Vous avez lu "La prison de glace", cinquième épisode de la série "Nekromantia" et souhaitez donner votre avis? Contactez-nous à l'adresse courriel info@ckr-editions.com, et nous nous ferons un plaisir d'ajouter votre commentaire au tableau ci-dessous.



Chroniqueur/euse

Commentaire

Lien Web


Livres à profusion

De nombreuses semaines ont passé entre le quatrième et le cinquième épisode. J’ai déjà expliqué que je n’aimais pas trop ça de peur d’oublier ce qui avait pu se passer avant. Surtout que ce cinquième épisode est vraiment une suite du quatrième sans trop de rappels. Mais ma peur a vite été balayée car je m’y suis replongée très rapidement.

Nous suivons toujours les péripéties de Mylvera et Fareylia. Cette fois-ci, nous en apprenons un peu plus sur cette petite fille et ce qui lui est arrivé. Toutes les deux font de nombreuses rencontres mais elles doivent se méfier. En effet, ce qu’elles recherchent est convoité par de nombreuses créatures.

Rose Berryl nous entraîne toujours dans son monde magique avec de nombreuses explications. Celles de bas de page sont tout de même très importantes et surtout bienvenues. Les créatures rencontrées sont toujours impressionnantes et bien entendu elles font peur aux héroïnes. C’est toujours aussi bien décrit et détaillé.

L’atmosphère est froide, inquiétante avec ces forêts traversées, ce brouillard et cette neige intense. De plus, dans cet épisode, Rose Berryl nous dévoile la raison du titre Nekromantia.

[Chronique]

Lectures by Juliette

J’ai totalement adoré cet épisode! Ce cinquième tome est sans conteste celui que j’ai préféré jusqu’à présent. Au fil des 4 précédents épisodes, j’ai réussi à m’habituer à l’univers, et quel plaisir de le retrouver! Je suis vraiment impatiente de lire la suite. Sans me rendre compte, je suis devenue rapidement accro à cette série!

Nous continuons à suivre Mylvera et Fareylia dans leur recherche des globes. Elles feront la rencontre de la sorcière Azuriale, qui les aiguillera sur leur quête, mais croiseront également une nouvelle fois des créatures démoniaques.

Dans cet épisode, j’ai trouvé que les deux jeunes filles s’en sortaient plus difficilement que dans les autres. L’auteure a su montrer la limite de leurs capacités, et montrer qu’elles ne sont ni immortelles ni invulnérables. Je me suis davantage prise d’affection pour Fareylia, que j’aime vraiment beaucoup. On en apprend davantage sur son histoire, mais des mystères persistent toujours.

Encore une fois, cette épisode m’a vraiment plu. Je suis totalement tombée sous le charme de l’univers que développe l’auteure au fil des tomes. Cette série me donne vraiment envie de découvrir d’autres romans de fantasy. Moi qui ne lis quasiment que des contemporains, mes horizons littéraires commencent à s’élargirent et tant mieux! Grâce à cette saga, j’ai découvert une nouvelle façon de voyager, de m’enfuir loin de la banalité de mon quotidien.

En bref

Un cinquième épisode palpitant, qui ne fais que confirmer la qualité de cette série. Les personnages commencent à se dévoiler, et de nouvelles créatures font leur apparition. Une plume fluide et pourtant très riche.

Quel plaisir de s’évader dans cet univers!

[Chronique]
Aldiaphora Aldiaphora

Un épisode que j’attendais avec une certaine impatience (et quand on le voit dans la boîte mail, on saute de joie !). Bref, vous avez pu le constater, je deviens une habituée des Editions CKR.

Le thème est un de ceux que j’apprécie beaucoup, bien qu’il ait été traité et retraité un nombre incalculable de fois😉 Bon, bien évidemment, chacun ses gouts et je dois dire que le thème « fin du monde » ou « sauvetage du monde » n’est pas apprécié par tout le monde. Mais bref, un thème que j’apprécie donc à chaque fois que j’ouvre un nouvel épisode.

Comme d’habitude, j’ai retrouvé mon duo de choc. Et là, je suis particulièrement contente parce que je pourrai vous parler de milles et unes choses. D’abord, j’ai noté un certain nombre (le terme est peut-être exhaustif) de détails sur elles, ce qui m’a permis de bien les cerner. J’ai aussi constaté des changements dans leur relation, même si être sur la même longueur d’onde semble encore difficile…

Du côté du texte (bah oui, il n’y a pas que les personnages dans la vie !), je n’ai pas la possibilité de tout dévoiler ver je spoilerai beaucoup trop, et puis je vous gâcherai votre lecture😉 Dans cet épisode, le principe me semble être « laisser le lecteur sur sa faim »… Pourquoi ? Déjà, tout est intéressant, je n’ai pas eu l’impression de lire des choses inutiles, placées là juste pour le plaisir. Ensuite, l’ambiance change vraiment, avec un épisode qui bouge beaucoup (personnellement je ne dirai pas qu’il s’agit d’un monde de bizounours ^^), et on apprend d’où vient le titre de la série !!

La Prison de Glace a donc été une lecture très agréable, qui a répondu à mes attentes. Les personnages sont de plus en plus attachants (bien qu’étranges parfois) et l’univers est parfait pour s’évader.

[Chronique]
Laura De Fil en Histoire Laura De Fil en Histoire

Une petite angoisse à la fin qui me disait : « liiiiis la suiiiiiiiite ! ». Ouf, la suite est là. J’étais replongée dans le bain.

Le rythme de ce numéro 5 est un peu différent. L’histoire bouge et est également un peu plate. Mais plate, c’est vite dire puisque on apprend énormément de choses. J’adore les révélations mais je suis restée scotchée plus d’une fois. Dans ce nouvel épisode, on n’avance encore d’un pas.

Je pense que je vais me répéter un peu dans chaque avis mais Fareylia et Mylvera, ma parole, elles me font rire. =P Les deux héroïnes ont vraiment deux personnalités différentes et deux visions différentes. Ça fait un duo génial où j’aime bien rigoler. Elles sont pas possibles. Elles changent, mûrissent un peu. * petit sourire en coin* J’avais le cœur serré quand j’ai appris quelque chose. C’est horrible mais je n’avais pas vraiment assimilé que je suis restée idiote sur un mot. « NAAAAN C’EST PAS VRAI ! JE VEUX EN SAVOIR PLUS ! » Ces phrases ont résonné dans ma tête ! Une rencontre, va « chambouler » quelque peu Nekromantia. Peut-être que le mot est un peu gros mais comment dire, je ne m’y attendais pas du tout. Ce personnage m’a fait rire et j’aime beaucoup ce genre de personne. Je me méfie mais du coup, je suis encore plus curieuse. Qu’est-ce que ce monde cache encore comme secret ? Qu’est-ce que le commun des mortels ne sait pas ? Nous aussi d'ailleurs ! =P Les descriptions sont toujours géniales. J’imaginais très bien, enfin à peu près pour certaines bêtes. Parfois, les imaginations des uns aux autres, sont différentes. C’est comme si on était dans le Nekromantia et qu’on ressentait pareil que nos deux protagonistes.

Oh Putain cet épisode. Tout ce qu'on apprend sur cet univers qui recèle encore des secrets. J'avais les gros yeux ! Des frayeurs avec les combats, des révélations qui nous surprennent. Ce monde n’a pas fini de nous faire interroger.

[Chronique]
Sphinxou Sphinxou

Je crois qu’au fur et à mesure des épisodes j’aime de plus en plus l’univers développé par Rose Berryl. Dans ce cinquième épisode, il y a peut-être un peu moins d’actions et d‘epicness — mais il y en a quand même car nos deux aventurières sont encore confrontées à de sacrés ennemis — et du coup on en apprend plus sur la quête qu’elles doivent effectuer et sur les changements de leur monde.

Nous retrouvons Mylvera et Fareylia là où nous les avions laissés à la fin de ce trépidant épisode 4. Et l’aventure continue. Le tout est plus calme (j’ai vraiment un souvenir de l’épisode 4 comme bourré d’action) mais pas moins sombre. Nous sommes encore confrontés à la dureté du monde qui les entoure, tout en étant mis en parallèle avec la beauté de certaines magies. J’aime beaucoup le paradoxe que cela peut créer chez le lecteur. Certains moments de cet épisode nous permettre d’en apprendre un peu plus sur Fareylia qui est un personnage vraiment très intéressant. Ses interactions avec Mylvera sont toujours aussi rigolotes à lire vues leurs différentes personnalités.

En bref : Un épisode qui ouvre encore plus de perspectives sur l’univers et l’intrigue développés par Rose Berryl !

[Chronique]
Livres et petits papiers Livres et petits papiers

Quittant les centaures, Mylvera et Fareylia s’enfonce toujours plus loin dans les contrées hostiles pour remplir la quête confiée par le Conseil de l’Ordre : trouver une pierre magique aux puissants pouvoirs. Mais les dangers sont de plus en plus tangibles et ce sont cette fois des dragons qui leur donneront du fil à retordre.

Redondance & progression.

Même si j’ai jusqu’alors été assez avare de critiques sur cette série qui m’emporte à chaque épisode, je dois cette fois soulever un petit point qui m’a chiffonnée : la redondance. Celle-ci s’exprime à la fois au sein de l’œuvre elle-même et à travers le paysage culturel dans lequel elle s’inscrit. En somme, cet épisode nous apprend assez peu de choses nouvelles sur les personnages que nous suivons, Mylvera et Fareylia. Maintenant que leur dynamique de groupe est établie, leurs échanges et leurs combats ensemble m’ont parus assez répétitifs par rapport à ce que nous avions déjà pu voir dans les épisodes précédents et, même si ce n’est pour l’instant pas grand chose, cela pourrait devenir un défaut majeur de l’œuvre si cela se poursuivait dans les épisodes suivants. De plus, je qualifie également de « redondance » l’utilisation de motifs usés et même « sur-usés », si je puis dire, qui apparaissent ici. Il est bien sûr normal d’utiliser les thèmes communs d’un genre dans lequel on souhaite s’inscrire mais additionner ces thèmes en trop grand nombre nuisent au sentiment d’originalité d’un roman. Ici, chevaliers, démons, conseils et quêtes se mélangeaient à merveille, les centaures s’ajoutaient convenablement au paysage, mais y ajouter encore des elfes et des licornes donne – à mes yeux , en tout cas – une impression de trop plein.

Ceci dit, l’intrigue continue sa progression, nos héroïnes avancent dans leur quête et, à défaut d’un dénouement prochain, l’univers continue à se densifier en mettant en scène de nouvelles créatures aux intérêts politiques divergents qui nous font mieux comprendre les enjeux de la guerre annoncée il y deux épisodes de cela. Certes, il y a toujours beaucoup plus de questions que de réponses mais c’est aussi ce qui nous fait enchaîner les pages avec avidité en nous promettant encore de nombreux rebondissements. Ce qui aurait pu être un univers simpliste basé sur une balance des pouvoirs manichéenne assez évidente ne se contente pas du minimum et choisit plutôt d’intégrer de nouveaux thèmes. La guerre de territoires, notamment, est intégrée à cet épisode. Qui peut revendiquer l’appartenance d’une terre ? Celui qui y est installé ancestralement, celui qui vit dessus, celui qui en a besoin pour survivre, celui qui instaure la loi du plus fort ? La question peut se poser à la lecture de cet épisode et permet, après le féminisme, de lancer un début de réflexion sur la légitimité territoriale, ce qui n’est tout de même pas peu faire.

En bref :

L’épisode 5 de Nekromantia m’aura finalement laissée plus mitigée que le précédent, je dois l’avouer. Cependant, il ne faut surtout pas oublier que toutes les belles qualités des épisodes précédents sont toujours de mise – et ça fait déjà pas mal – car Nekromantia est une saga qui, malgré tout, tient le lecteur en haleine et sait nous entraîner dans son univers en posant quelques axes de réflexion intéressants. De plus, l’épisode 6 est pour bientôt, alors je ne demande qu’à être de nouveau emportée.

[Chronique]
Ma bouquinerie Ma bouquinerie

Fareylia et Mylvera continuent leur chemin à la recherche de la pierre magique. Leur quête les mène dans un étrange souterrain glacé. A travers les parois, elles croisent des créatures aussi fascinantes que dangereuses. Le tout est de ne pas s’attirer les foudres des dragons, ennemis implacables. C’est au fil de leurs rencontres que peu à peu, le passé de Fareylia se révèle. L’enfant-griffon, si sauvage et si étrange, voit le masque s’effriter peu à peu.

Pas d’avancée majeure dans cet épisode, il faut bien le dire, si ce n’est une succession de rencontres, de lieux, de personnages qui continuent à planter le décor de l’univers de Rose Berryl. Comme c’est court, on se prend au jeu, on les regarde défiler, se présenter, puis disparaître. Les héroïnes découvrent, se défendent, se chamaillent… Et passent pas très loin de la catastrophe.
L’épisode serait un peu monotone sans ce coup de tonnerre qu’est la révélation du passé de Fareylia. Il était temps en effet que les protagonistes évoluent un peu. Métamorphe, magicienne, nécromancienne, protégée de la déesse, Fareylia cumule les mystères et il apparaît ici que c’est elle qui donne à la série son titre. Même son apparence n’est pas une valeur sure et j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur son histoire.

[Chronique]
Le petit monde de Gren Le petit monde de Gren

Si vous avez lu mes avis sur les épisodes précédents, vous connaissez mon point de vue sur la couverture ainsi que sur le format choisi pour cette saga dark fantasy. Inutile donc d’y revenir longuement. Je tiens juste à ajouter un petit quelque chose sur le nombre de pages qui me gênait un peu au début. L’épisode 4 m’avait un peu réconcilié avec ce choix et c’est également le cas avec l’épisode 5. En effet, le rythme est tellement bien maîtrisé, les actions nombreuses, les découvertes intéressantes, que, finalement, on ne se rend pas vraiment compte qu’on a très peu lu. Bien sûr, je prendrais certainement plus de plaisir à lire l’intégrale de cette première saison, mais je me sens moins gênée par ces épisodes très courts.

J’ai particulièrement apprécié cet épisode car je trouve qu’on avance beaucoup plus: on en apprend davantage sur nos deux héroïnes (Nous comprenons pourquoi Fareylia est ce qu’elle est et nous vient le titre de la saga, entre autres) et l’intrigue principale avance lentement mais surement. Le lecteur est vraiment happé par l’histoire car l’auteur a su bien doser le suspense et les révélations en tous genres.

J’apprécie vraiment les deux héroïnes qui ne s’entendent toujours pas. Elles ne sont clairement pas sur la même longueur d’ondes et cela peut causer de véritables problèmes face au danger.
Comme dans chaque épisode, de nouveaux personnages ou créatures viennent se greffer au récit. Cela ajoute du renouveau, du piquant à l’histoire et vient étoffer un univers fantasy riche et passionnant. Pas le temps de s’ennuyer, surtout que l’action est également au rendez-vous!

Aventures, révélations, actions, et humour: le cocktail idéal pour avoir très envie de lire la suite de cette quête qui semble devenir de plus en plus dangereuse!

[Chronique]
Lady Styx Lady Styx

Me revoilà tardivement avec les chroniques 4 et 5 de ce livre par épisode. Je dois dire que j’ai un peu de mal à m’habituer à ce format. Je trouve que cela dessert quelque peu l’histoire. Je m’explique, en quelques pages (respectivement 58 et 54), l’auteure doit nous embarquer à ses côtés, ne pas lasser le lecteur, sans quoi, celui-ci pourrait ne pas avoir envie de lire la suite. Du coup, les actions s’enchaînent. Vite. Trop vite. Ça manque de détails et de descriptions, tout paraît simple pour nos deux héroïnes. Et, je dois bien le dire, je m’y perds un peu parfois !

Malgré cela, c’est toujours agréable de suivre notre duo infernal, totalement incapable de s’entendre et passant son temps à se provoquer, même au cœur des combats. Dans ce quatrième épisode, elles arrivent enfin à Centoria, ville dévastée par un mal étrange, et font la connaissance de Nalnerion, un centaure macho et franchement peu coopératif, mais avec lequel elles devront s’allier pour… Ah, non, je ne vous dirai pas pourquoi !

Le cinquième épisode, quant à lui, nous fait rencontrer un nouveau personnage que j’ai beaucoup aimé et que j’espère revoir plus tard, la sorcière Azuriale. De manière générale, je dirais que cet épisode est mon préféré jusqu’à présent, principalement grâce à sa seconde partie et, pour le coup, j’ai réellement envie de connaître la suite. Mais, pour cela, il va nous falloir encore un peu patienter.

[Chronique]
Samuel Samuel

Cette aventure avec nos 2 chevalieres est toujours aussi passionnante et on a toujours envie de connaitre la suite...

[Chronique]
Marion Geslan Marion Geslan

Ah ! Encore un épisode qui nous permet d'en apprendre plus sur nos héroïnes, et même beaucoup plus ! On les découvre peu à peu, et on commence à comprendre pourquoi elles sont comme ci ou comme ça. Et, en parallèle, un certain nombre de choses servant le récit nous sont aussi révélées. Personnellement, j'ai beaucoup aimé cet épisode car on commence enfin à y voir clair et à comprendre les enjeux de l'histoire !

De plus, on fait la rencontre de nouveaux personnages, ce qui amène un peu de renouveau et de piquant au récit car nos héroïnes doivent adapter leurs comportements à ces protagonistes. En effet, il faut rester méfiants, mais il ne faut pas non plus commettre d'impair en se lançant tête baissée ! Or, Mylerva et Fareylia ne sont pas toujours sur la même longueur d'ondes sur ce point ... Et, c'est ce qui est amusant ! Par ailleurs, on commence à voir leur relation évoluer, et je trouve ça très agréable, d'autant plus que même si on note un changement, celui-ci se fait à l'image de nos héroïnes, ce qui promet un bon nombre de dialogues amusants !

En conclusion, c'est encore un très bon épisode que nous avons ici ! Et, la suite promet d'être palpitante !

[Chronique]
Eyleen Ryden

On retrouve donc nos héroïnes en action sur le chemin de Centoria. L’épisode 4 : Passage vers Centoria m’a laissé sur ma faim. J’ai été déçue par l’épisode que j’attendais pourtant avec impatience, toutefois, l’épisode 5 : Prison de glace a été dévoré très vite et rattrape le précédent.

Côté personnage, le binôme Fareylia/Mylvyra m’a assez exaspéré dans l’épisode 4, elles s’engueulent trop souvent alors que le sort du monde repose sur elles – même si elles nous font bien rire parfois, il faut l’avouer. Pour le reste, elles détonnent mais le duo marche bien, même si je trouve Mylvera parfois un peu en retrait.

Quant au reste, notamment les centaures, ils sont très peu décrits (voir pas du tout), leur façon d’agir était assez prévisible… Toutefois les deux épisodes regroupent pas mal de créatures (donc des Jarveck qui aiment « grignoter » la chair humaine, des dragons, etc, ce qui m’a amplement satisfaite de ce côté, on est loin d’un monde de bisounours).

Pour La prison de Glace, j’ai trouvé les filles moins capricieuses. On en apprend plus sur Fareylia avec plaisir même et de nouveaux personnages font leur entrée en éveillant grandement notre curiosité. Un personnage notamment a beaucoup (vraiment beaucoup) éveillé mon intérêt.

Côté ambiance, l’épisode 4 manque de tension, ou du moins ne la maintient pas (contrairement à la fin de l’épisode 3 qui promettait beaucoup), mais l’arrivée à Centoria nous replonge dans une ambiance plus sombre et la fin de l’épisode m’a pas mal plue. J’ai bien aimé que l’auteur nous explique comment était Centoria, pourquoi elle à changé, etc (un peu d’histoire-géo, quoi), ces passages ont été mes favoris, à la fois réfléchis, mais pas casse tête non plus on comprend ce qu’il se passe sans avoir besoin de relire trente fois le passage.

Pour La prison de glace, j’avoue avoir été scotchée au texte, autant par intérêt que par l’ambiance, plus lourde que l’auteur à mise en place.

Et l’intrigue dans tout ça ? Eh bien, dans l’épisode 4 on fait connaissance avec la région de Centoria, on obtient quelques réponses, mais surtout beaucoup de questions. Le début m’a un peu déçue [SPOIL] : / l’affrontement avec le dragon (dragon qu’on voit pour la première fois de près) est un peu bâclé et rapide, de même pour la suite, les dragons sont à peine décrits alors qu’ils sont la menace numéro 1/, alors que la fin m’a intriguée. C’est dans l’épisode 5 que beaucoup de questions que je me posais surtout sur Fareylia qui ont vue poindre un début de réponse (et on apprend l’origine du titre de la série !) ça bouge beaucoup et la suite promet d’être aussi intéressante !

Note générale : 4/5
Épisode 4 : 3/5
Épisode 5 : 4/5

Les plus : Fareylia
L’intrigue
L’univers
Les moins : Un léger manque d’information /de description.
Certains combats

[Chronique]
Les Rebelles-Webzine Les Rebelles-Webzine
(#PrincessTiti)

Dans ce nouvel épisode, nous retrouvons nos deux héroïnes aux pays des dragons.

Avant de le lire, j'ai dû revoir les épisodes précédents car j’étais un peu perdue. Je trouve cette saga vraiment addictive bien qu’elle soit sombre, qu'il y ait pas mal de morts et de magie noire... J’aime bien les différentes rencontres, missions et conflits qui comblent l’épisode.

Vous aussi, retrouvez vite Mylvera et Fareylia dans leur quête qui semble de plus en plus dangereuse au fil des épisodes.

[Chronique]